Dernière actualisation:
03-09-2020

Bumbuna Dam, Sierra Leone

Dans un territoire riche en diamants, or, le fer, le rutile et la bauxite, le barrage alimente l'industrie minière plutôt que de fournir l'électricité à la population. L'expression « Quand Bumbuna est terminé » pour devenir le peuple de la Sierra Leone une façon de dire « jamais ».


Description:

Dans un territoire riche en diamants, or, fer, bauxite et rutile, l'idéation du barrage de Bumbuna a été accompagnée d'une série de promesses faites par les politiciens au pouvoir: des emplois pour tout le monde et l'électricité libre, le tourisme et la prospérité économique, une compensation monétaire. Cependant, l'expression « Quand Bumbuna est terminé » pour devenir le peuple de la Sierra Leone une façon de dire « jamais » [1, p.15]. Le premier inventaire de l'énergie hydraulique à l'échelle nationale de la Sierra Leone a été financé par le PNUD en 1970, qui a identifié 22 sites potentiels. En 1982, l'Italien Salini Costruttori (connu localement comme SalCost) a commencé les travaux de construction d'un barrage cofinancé par la Banque mondiale, le Gouvernement italien et la Banque africaine de développement. $% Une opinion répandue parmi les habitants du district de Tonkolili que les travaux pour achever la centrale avait été délibérément ralenti par les constructeurs italiens eux-mêmes - prétendument avec l'accord de certains membres corrompus de coupe du pouvoir afin d'avoir plus de temps pour en secret le mien et faire sortir clandestinement de l'or et des diamants trouvés lors de la construction du barrage [1]. Il est également intéressant de noter que la population locale était convaincu que le barrage appartenait à la même entreprise de construction. Celui-ci avait cherché à se construire au fil des ans une relation de « bon voisinage » avec les habitants des villages près du barrage, des cadeaux de divers types. De cette façon, une relation paternaliste a été mis en place dans lequel les communautés locales « suppliaient le constructeur au lieu de demander leurs droits, dont ils ne sont pas pleinement conscients » [2]. Deux principales communautés ont été touchées directement par la construction du projet, pour protester contre la construction « téméraire » du barrage et « l'absence d'inclusion des communautés touchées dans la prise de décision » [1]. Un autre épisode a suscité des tensions et la méfiance entre les propriétaires fonciers le long de la route où les pylônes à haute tension ont été construits. En 2009, environ quelque 176 maisons démolies le long de cette voie. Pour motiver cette opération, les autorités ont expliqué qu'il y avait un risque élevé pour la santé. Mais une satiricalnewspaper locale remis en question les bases scientifiques de cette explication, le décrivant comme un mythe urbain. Le doute est que la raison médicale pour démolir la maison ne peut être une excuse pour « Disturb, harry et terroriser les autres » [2] $% & $% & mise à jour. En Juillet 2020, des émeutes ont éclaté à Makeni sur la décision du gouvernement de relocaliser un générateur de secours, qui est fourni par Bumbuna Dam. Au cours d'une violente manifestation de deux jours, cinq personnes sont mortes dans des affrontements avec la police. Un flux constant d'électricité de Bumbuna ne peut toujours pas être garantie pendant la saison sèche. Toutefois, le ministère de l'Energie et la distribution d'électricité et Supply Authority (EDSA) a décidé du jour au lendemain de déplacer le générateur à la ville de l'aéroport de Lungi [4]. $% De & $% & De plus, le ministère de la Sierra Leone de l'énergie a conclu un accord avec Joule Afrique et divers partenaires au développement pour financer et lancer la construction de Bumbuna II [5]. Bumbuna II se compose d'un deuxième projet de barrage située à 32 km en amont de Bumbuna en Yiben, qui est censé ajouter 143 à Bumbuna I. Une étude d'impact social et environnemental n'a pas encore été réalisée. $% & $% & Pour plus d'informations sur Bumbuna II s'il vous plaît vérifier: $% & $% & https://ejatlas.org/conflict/bumbuna-ii-dam

Informations essentielles
Nom du conflit:Bumbuna Dam, Sierra Leone
Pays:Sierra Leone
État ou province:district de Tonkolili
Localisation du conflict:Bumbuna
Précision de l'emplacementÉLEVÉE (Niveau local)
Origine du conflit
Type de conflit. 1er niveau:Gestion de l'Eau
Type de conflit: 2ème niveau:Conflits relatifs aux barrages et à la distribution de l'eau
Exploration de minerais
Marchandises spécifiques:Aluminium/Bauxite
Or
Minerai de fer
Electricité
Eau
Détails du projet et des acteurs
Détails du projet

Le projet, situé à environ 350 km de Freetown, se compose d'un barrage en enrochements avec une centrale électrique semi-extérieur, situé sur la rive droite en aval au pied, le logement deux unités de turbine Francis avec une capacité totale installée de 50MW; deux 9 m. dia. tunnels de dérivation; deux déversoirs en forme de cloche. [4]

Superficie du projet:392000
Niveau d'investissement:1100000000
Type de populationRurale
Population affectée:6146
Nom des entreprises privées ou publiques:Salini Impregilo from Italy
Acteurs gouvernementaux pertinents:Le gouvernement italien (institution de financement)
Institutions Internationales et FinancièresThe World Bank (WB) from United States of America
African Development Bank - Banque Africaine de Développement
Conflit et Mobilisation
IntensitéBASSE (un peu d'organisation au niveau local)
Niveau de conflitEn REACTION à son exécution (pendant la construction ou l'opération)
Groupes mobilisés:Mouvements sociaux
scientifiques internationaux
Formes de mobilisation:Rédaction de rapports alternatifs/Création de savoirs alternatifs
Chansons
Impacts du projet
Impacts EnvironnementauxVisible: Réchauffement climatique, Perte de paysage/dégradation esthétique, Pollution des eaux de surface / Baisse de la qualité (physico-chimique, biologique) des eaux, Perturbation à grande échelle des systèmes hydrauliques et géologiques, Réduction de la connectivité écologique / hydraulique, Déversements de la digue contenant les déchets de la mine
Potentiel: Perte de biodiversité (animaux sauvages, diversité agro-écologique), Insécurité alimentaire (dommages aux cultures), Pollution des sols, Pollution ou diminution des eaux souterraines
Impacts sur la santéPotentiel: Problèmes mentaux incluant le stresse, la dépression et le suicide, Violence liée aux impacts sru la santé (homicides, viols, etc...), Problèmes de santé liés à l'alcoolisme, la prostitution, Maladies infectieuses
Impacts socio-économiquesVisible: Augmentation de la corruption/cooptation de différents acteurs, Déplacement, Perte des moyens de subsistence, Perte du savoir/pratiques/cultures traditionnels.lles, Violations des droits de l'homme, Spoliation des terres, Perte du paysage/sentiment d'appartenance au lieu
Potentiel: Augmentation de la violence et des crimes, Manque de sécurité de l'emploi, absentéisme au travail, licenciements, chômage, Problèmes sociaux (alcoolisme, prostitution, etc...)
Résultats
Statut du ProjetOpérationnel
Résultats / réponses au conflit:Corruption
Migration/déplacement
Répression
¿Est-ce que vous considérez que ce conflit représente un succès pour la justice environnementale ?Non
Expliquez brièvement:Le barrage a fallu 30 ans pour être achevé et dessert les industries minières, alors que la grande majorité de la population de la Sierra Leone manque d'électricité
Sources et documentation
Références - de livres publiés, articles académiques, films ou documentaires publiés

[1] Mazzei, L., Scuppa, G. 2006. The Role of Communication in Large Infrastructure. The Bumbuna Hydroelectric Project in Post-Conflict Sierra Leone. World Bank Working Paper 84. Washington, D.C.: The World Bank

[2] D’Angelo, 2014 Changing Environments, Occult Protests, and Social Memories in Sierra Leone. Social Evolution & History, Vol. 13 No. 2, September 2014 22–56

Government of the Republic of Sierra Leone and World Bank. Bumbuna Hydropower project: Resettlement Action Plan for the reservoir and dam area
[click to view]

[3] Awareness Times. 2008. President Ernest Koroma, Afsatu & Co. Overcome

[4] Politico SL Free Media Group (2020). Christiana Saccoh
[click to view]

[5] Sierra Leone Telegraph. 2020. Abdul Rahsid Thomas
[click to view]

Méta-informations
Collaborateur:AB - ICTA
Dernière actualisation03/09/2020
Commentaires
Legal notice / Aviso legal
We use cookies for statistical purposes and to improve our services. By clicking "Accept cookies" you consent to place cookies when visiting the website. For more information, and to find out how to change the configuration of cookies, please read our cookie policy. Utilizamos cookies para realizar el análisis de la navegación de los usuarios y mejorar nuestros servicios. Al pulsar "Accept cookies" consiente dichas cookies. Puede obtener más información, o bien conocer cómo cambiar la configuración, pulsando en más información.