Dernière actualisation:
24-02-2016

Port Cargill Agricola pour l'exportation de soja, Brésil

Le port de Cargill a opéré de manière ilégique jusqu'à sa fermeture en 2007, à la suite de la lutte des paysans et des communautés autochtones pour la préservation forestière. Toujours après que Cargill a communiqué son évaluation de l'impact environnemental, le port a rouvert ses portes en 2012.



Description:

Au cours des dernières années, le Brésil est devenu le deuxième plus grand exportateur de soja mondial, après les États-Unis. «Dans la récolte 2014-2015, il a produit 95 millions de tonnes, dont 60,7 millions ont été exportées». En même temps, il se classe comme le cinquième émetteur de CO2 le plus élevé, résultant de la déforestation et des incendies pour obtenir des terres pour la culture.

dans le Santarem, une ville de 180 000 Habitants dans l'État de Par., Au confluence de l'Amazonie et de la rivière Tapajos, la multinationale américaine Cargill a construit un port pour la collection et le transport du soja, un produit auparavant non cultivé dans la région. Le port a été construit sans la déclaration d'impact environnemental requise par le gouvernement fédéral. Les paysans et les communautés autochtones s'opposent au port car elle a conduit au développement de la monoculture de soja et craignent la déforestation et le déplacement forcé.

En mars 2007, l'agence environnementale brésilienne arrête Le port . Les communautés locales, ainsi que des organisations de soutien étrangères, ont continué à se mobiliser pour demander la fermeture permanente du port. En effet, le secrétaire d'État aux sciences et à la technologie a imposé une fermeture temporaire. Les conditions de réouverture étaient pour Gargill de soumettre et d'obtenir l'approbation d'une étude d'impact environnemental de son port. Le procureur de Santarem, Felipe Friz Braga, qui a soulevé l'affaire, explique la raison de la suspension des activités imposées à l'entreprise: «Il y a une augmentation frénétique de la déforestation. Les forêts détruites, les communautés ont expulsé de leurs territoires, à la fois les résultats de la pression et de la violence perpétrés par des préoccupations économiques qui sont arrivées dans la région. Tout cela en raison du potentiel productif du territoire, qui permet une production intensive de soja '.

En 2010, Cargill communique l'évaluation de l'impact environnemental de son port (EIA) où Il a utilisé les résultats de la cartographie de Greenpeace et PSA de la région pour plaider en faveur des cultures du soja «des impacts négatifs sociaux minimaux» (voir page 20 de l'EIA). Depuis 2006, Cargill, en vertu de son partenariat avec The Nature Conservancy (TNC), s'engage à une production dite de soja plus verte en Amazon, en vertu de l'accord de moratorium de soja.

Enfin en août 2012, la SEMA accorde à la société américaine son permis d'exploitation. Aujourd'hui, les capacités d'exportation du port continue de croître de façon exponentielle, car la possibilité pour six terminaux de New Port a été envisagée en 2015. Cette situation est une préoccupation importante pour les habitants locaux et les associations locales. Comme par exemple, le nouveau projet de construction d'un port sur le lac Maica met fortement en danger les moyens de subsistance des pêcheurs. Peu importe à quel point les intentions du moratoire de soja de Cargill sont authentiques, l'intensification des activités du port contribue à l'ouverture des frontières fragiles de la forêt tropicale aux colons avides.

Informations essentielles
Nom du conflit:Port Cargill Agricola pour l'exportation de soja, Brésil
Pays:Brésil
État ou province:État de par.
Localisation du conflict:Santarem
Précision de l'emplacementÉLEVÉE (Niveau local)
Origine du conflit
Type de conflit. 1er niveau:Infrastructure et Environnement Bâti
Type de conflit: 2ème niveau:Production agricole intensive (monocultures et de bétail)
Projets portuaires et aéroportuaires
Déforestation
Marchandises spécifiques:Graines de soya
Déchets industriels
Détails du projet et des acteurs
Détails du projet

En novembre 2003, Cargill a construit un terminal de conteneurs pour l'accès de grands cargos chargeant et transportant le soja récolté chaque année.

Voir plus
Niveau d'investissement:20 000 000
Type de populationUrbaine
Début du conflit:2006
Nom des entreprises privées ou publiques:Cargill from United States of America
Companhia Docas do Para (CDP) from Brazil
Bunge from United States of America - Built the first installations, soon joined by Cargill
EMBRAPS - Is about to construct a new port in the green area neigbhourhood Maica Lake
Acteurs gouvernementaux pertinents:Agence fédérale de l'environnement brésilien (IBAMA), Secrétariat environnemental de l'État du Pará (SEMA), secrétaire d'État aux sciences et à la technologie, ministère des Transports et du Ministère des entreprises, Ministère fédéral des poursuites publiques (MPF)
Organisations pour la justice environnementale (et autres soutiens) et leurs sites internet, s'ils sont disponibles:Greenpeace, Communauté autochtone du Santarem - Brésil, Association des résidents locaux du voisinage Perola de Maicá, MST (Movimento Dos Trabalhadores Rurais Sem Terra) - Brésil, PSA (Projeto Sade et Alegria) - Brazil, Verdi Fédération Party - Italie - Italie
Conflit et Mobilisation
IntensitéMOYENNE (manifestations de rue, mobilisation visible)
Niveau de conflitEn REACTION à son exécution (pendant la construction ou l'opération)
Groupes mobilisés:Communautés autochtones ou traditionnelles
Organisations internationales pour la justice environnementale
Voisins/Citoyens/communautés
Formes de mobilisation:Blocus
Recherche participative au niveau communautaire (études épidémiologiques populaires, etc...)
Rédaction de rapports alternatifs/Création de savoirs alternatifs
Développement d'un réseau/action collective
Engagement d'ONG nationales et internationales
Contestation de l'EIE
Manifestations de rue/protestations
Impacts du projet
Impacts EnvironnementauxVisible: Perte de paysage/dégradation esthétique, Déforestatoin et perte de couverture végétale, Perte de biodiversité (animaux sauvages, diversité agro-écologique), Réchauffement climatique
Potentiel: Érosion
Impacts sur la santéVisible: Exposition à des risques complexes aux conséquences inconnues ou incertaines (radiations, etc...)
Potentiel: Problèmes mentaux incluant le stresse, la dépression et le suicide
Autres impacts sur la santéL'utilisation massive de pesticides risque la vie des résidents locaux, en particulier les enfants
Impacts socio-économiquesVisible: Déplacement, Perte des moyens de subsistence, Perte du savoir/pratiques/cultures traditionnels.lles, Perte du paysage/sentiment d'appartenance au lieu, Violations des droits de l'homme
Potentiel: Spoliation des terres
Résultats
Statut du ProjetOpérationnel
Résultats / réponses au conflit:Compensation
Améliorations environnementales, réhabilitation/remise en état du lieu
Changements institutionnels
Négociation d'une solution alternative
Renforcement de la participation
Moratoire
Projet temporairement suspendu
À la suite de ces manifestations, les écologistes et les mouvements sociaux ont obtenu un moratoire de deux ans sur la déforestation prévue pour assurer la culture du soja.
Développement d’alternatives:Exiger la fermeture permanente du port.
¿Est-ce que vous considérez que ce conflit représente un succès pour la justice environnementale ?Non
Expliquez brièvement:L'Ibama a fermé le port de Cargill en 2007. Mais il a rouvert ses portes en 2012.
Sources et documentation
Références - de livres publiés, articles académiques, films ou documentaires publiés

'O Brasil est nu! O avano da monocultura da soja, o grao que cresceu demais', FASE, 2006
[click to view]

B. Baletti, Saving the Amazon? Sustainable soy and the new extractivism, Environment and Planning A 2014, volume 46, pages 5–25
[click to view]

Cargill - Eating up the Amazon, Greenpeace Report, May 2006
[click to view]

The impact of the Cargill soybean terminal in the Amazon town of Santarém, Dutch Soy Coalition, Case Study 2, 2008
[click to view]

Cargill's port Environmental Impact Assessment, 2010 (in Portuguese)
[click to view]

Movimiento Sem Terra
[click to view]

Greenpeace Brasil
[click to view]

Official website Cargill
[click to view]

PSA: Saude e Alegria, regional NGO
[click to view]

Criticisms of Cargill
[click to view]

Cargill’s Santarém port terminal gets operating permit, Cargill website, 06/08/2012
[click to view]

Cargill's controversial soya shipping facility in the Amazon is shut down, Greenpeace, 24/03/2007
[click to view]

Brazil’s Amazon River Ports Give Rise to Dreams and Nightmares, IPS, 11/12/2015
[click to view]

Responsible Soy in South America, The Nature Conservancy and Cargill
[click to view]

Movimento Tapajos Vivo
[click to view]

Пристанище Каргил Агрикола за износ на соя, Бразилия (Cargill Agricola port for soy export, Brazil), Friends of the Earth Russia, 14/02/2015
[click to view]

Brazil shuts down Cargill's Amazon port, 03/26/2007
[click to view]

Autres commentaires:En 2010, l'ère Maggi Scheffer de Mato Grosso prévoit d'investir 50 millions de R (25 millions de dollars) pour construire un terminal de céréales dans le port de Santarm. http://www.brazilintl.com/agsectors/infrastructure/ports/ports/santarem/port-stm.htm
Méta-informations
Collaborateur:Lucie Greyl
Dernière actualisation24/02/2016
ID du conflit:448
Commentaires
Legal notice / Aviso legal
We use cookies for statistical purposes and to improve our services. By clicking "Accept cookies" you consent to place cookies when visiting the website. For more information, and to find out how to change the configuration of cookies, please read our cookie policy. Utilizamos cookies para realizar el análisis de la navegación de los usuarios y mejorar nuestros servicios. Al pulsar "Accept cookies" consiente dichas cookies. Puede obtener más información, o bien conocer cómo cambiar la configuración, pulsando en más información.