Dernière actualisation:
30-12-2015

Guerre de l'eau de Cochabamba, Bolivie


Description:

En 1999, la société américaine Bechtel a obtenu la concession pour gérer les services de l'eau à Cochabamba, la troisième plus grande ville de Bolivias. Le coût de l'eau a triplé et il est devenu nécessaire d'acheter une licence pour accéder aux ressources en eau et un système de licence pour la collecte d'eau de pluie a également été introduit. Après un an, 55% des citoyens locaux n'avaient toujours pas accès à l'eau. En avril 2000, des centaines de milliers de personnes ont défilé dans les rues de Cochabamba pour protester contre le gouvernement et l'ont forcé à révoquer la loi sur la privatisation de l'eau. Le contrat avec la société multinationale Bechtel a été résilié et la concession de service de l'eau est réadversée. Le conflit, connu sous le nom de guerre de l'eau de Cochabamba, est devenu symbolique des difficultés se battant pour protéger les droits communs, prouvant que la participation populaire pourrait avoir une influence majeure sur la prise de décision en ce qui concerne la gestion des services publics.

Il y a une longue histoire de protestations paysannes dans cette région caractérisée par une pénurie permanente de ressources en eau. Dans ce contexte, la privatisation de la Municipal Water Distribution Company, liée à un transfert d'eau appelé Misicuni Project, a exaspéré la population locale en 2000. En même temps, au niveau national, la réglementation de l'approvisionnement en eau et de l'assainissement a été influencée par le monde Recommandations bancaires et le soi-disant consensus de Washington. La réaction du public a conduit à la formation d'une plate-forme de coordination ministérielle pour l'eau et la vie, qui a grandi jusqu'à l'occupation symbolique de la ville de Cochabamba. Puis, en avril 2000, le Coordinadora a soumis les mesures de privatisation à un référendum populaire. Le résultat a été favorable à 90% à la gestion publique. Face à une mobilisation aussi massive et permanente, le gouvernement a finalement décidé d'abandonner la privatisation, donnant la gestion de l'eau à la Coordinadora (ainsi que la dette considérable de l'entreprise). Depuis lors, la gestion de l'eau à Cochabamba a un caractère public, et elle est devenue un exemple réussi de mouvements sociaux contre l'avance des multinationales de l'eau. Cependant, il reste de graves problèmes d'approvisionnement dans de nombreux domaines de la ville, qui ont été atténués par la création de comités de l'eau qui régissent l'utilisation selon les traditions communautaires. Oscar Olivera, un leader important, publié en 2004 (en traduction en anglais) Cochabamba - Water War. Cochabamba 2000 est devenue un tournant contre le néolibéralisme des entreprises.

Informations essentielles
Nom du conflit:Guerre de l'eau de Cochabamba, Bolivie
Pays:Bolivie
État ou province:Cochabamba
Localisation du conflict:Cochabamba
Précision de l'emplacementÉLEVÉE (Niveau local)
Origine du conflit
Type de conflit. 1er niveau:Gestion de l'Eau
Type de conflit: 2ème niveau:Droits d'accès à l'eau
Conflits relatifs aux barrages et à la distribution de l'eau
Traitement des eaux et accès à l'assainissement (accès aux réseaux d'égouts)
Marchandises spécifiques:Eau
Déchets industriels
Détails du projet et des acteurs
Détails du projet

L'augmentation des factures d'eau était de 300%. La facture mensuelle moyenne de l'eau a atteint environ 12 $ US, tandis que le salaire mensuel moyen était d'environ 60 $ US.

Voir plus
Superficie du projet:28 400
Type de populationUrbaine
Population affectée:600 000
Début du conflit:1999
Nom des entreprises privées ou publiques:International Water Ltd (IWS) - IWL was controlled by the American multinational company Bechtel and by the Italian company Edison - controlled by AEM di Milano, the Municipal Company of Milan, Italy. Today, the company operates as a subsidiary of Bechtel
Bechtel
EDISON International from Italy
ABENGOA S.A. from Spain
SEMAPA from Bolivia - public utility of the municipality of Cochabamba
Acteurs gouvernementaux pertinents:Ministère de l'intérieur - Bolivie, armée bolivienne et police, gouvernement de Cochabamba
Institutions Internationales et FinancièresThe World Bank (WB) from United States of America
International Centre for Settlement of Investment Disputes (ICSID) from United States of America
Organisations pour la justice environnementale (et autres soutiens) et leurs sites internet, s'ils sont disponibles:Fedecor, Associations des agriculteurs, étudiants et travailleurs de Cochabamba, Movimiento Cocalero, Observatoire sur la dette et la mondialisation, Comité pour la défense de l'eau et de la vie (Cochabamba)
Conflit et Mobilisation
IntensitéHAUTE (généralisée, mobilisation de masse, violence, arrestations, etc...)
Niveau de conflitEn REACTION à son exécution (pendant la construction ou l'opération)
Groupes mobilisés:Communautés autochtones ou traditionnelles
Travailleurs informels
Organisations locales pour la justice environnementale
Gouvernment local/partis politiques
Voisins/Citoyens/communautés
Mouvements sociaux
Scientifiques/profesionnels locaux
Formes de mobilisation:Blocus
Recherche participative au niveau communautaire (études épidémiologiques populaires, etc...)
Rédaction de rapports alternatifs/Création de savoirs alternatifs
Développement d'un réseau/action collective
Engagement d'ONG nationales et internationales
Poursuites, affaires judiciares, activisme judiciaire
Militantisme s'appuyant sur les médias/médias alternatifs
Contestation de l'EIE
Lettres et pétitions officielles de doléance
Campagnes publiques
Référendum/autres consultations locales
Manifestations de rue/protestations
Impacts du projet
Impacts sur la santéVisible: Malnutrition, Décès
Potentiel: Problèmes mentaux incluant le stresse, la dépression et le suicide
Impacts socio-économiquesVisible: Perte des moyens de subsistence, Militarisation et augmentation de la présence policière, Violations des droits de l'homme
Potentiel: Augmentation de la corruption/cooptation de différents acteurs, Augmentation de la violence et des crimes, Perte du savoir/pratiques/cultures traditionnels.lles
Résultats
Statut du ProjetArrêté
Résultats / réponses au conflit:Meurtres
Améliorations environnementales, réhabilitation/remise en état du lieu
Changements institutionnels
Décision judiciaire (victoire pour la justice environnementale)
Renforcement de la participation
Projet annulé
La diminution du prix de l'eau. Finir la privatisation des services urbains de l'eau. L'eau comme droit humain.
Développement d’alternatives:0
¿Est-ce que vous considérez que ce conflit représente un succès pour la justice environnementale ?Oui
Expliquez brièvement:Les prix de l'eau sont devenus aussi bas qu'avant la privatisation de l'eau.
Sources et documentation
Législation et textes juridiques pertinentes et liés au conflit

Law n21060 in 1985

Law 2029

Références - de livres publiés, articles académiques, films ou documentaires publiés

Las canillas abiertas de Amrica Latina II. La Lucha contra la privatizacin del agua y los desafos de una gestin participativa y sustentable de los recursos hdricos. Grosse, Robert; Santos, Carlos; Taks, Javier; Thimmenl, Stefan. Ed. Zonalibro. 2006

Revista Semillas N28: El agua un bien pblico patrimonio de los pueblos. 2006

Oscar Olivera, Cochabamba water wars, 2004,
[click to view]

La guerra por el agua y por la vida. Ana Esther Ceceña. 2004

Cochabamba y la nueva conciencia sobre el Agua. Fobomade 2001.

Los campesinos regantes en la guerra del agua de Cochabamba. Fedecor 2002.

Villas de Chilimarca. Un proyecto alternativo de alcantarillado. A Sud 2006

Perfiles de la protesta - Poltica y movimientos sociales en Bolivia. John Crabtree. 2005

Miradas, Voces y Sonidos. Conflictos Ambientales en Bolivia. Gruenberger, Jenny (Edit.). OLCA. 1999

Juicio de responsabilidades a Gonzalo Snchez de Lozada y sus colaboradores. Carovana internazionale in Bolivia. A Sud. 2005

Revista Latinoamerica e tutti i sud del mondo N83-84. 2003

[click to view]

[click to view]

Méta-informations
Dernière actualisation30/12/2015
ID du conflit:444
Commentaires
Legal notice / Aviso legal
We use cookies for statistical purposes and to improve our services. By clicking "Accept cookies" you consent to place cookies when visiting the website. For more information, and to find out how to change the configuration of cookies, please read our cookie policy. Utilizamos cookies para realizar el análisis de la navegación de los usuarios y mejorar nuestros servicios. Al pulsar "Accept cookies" consiente dichas cookies. Puede obtener más información, o bien conocer cómo cambiar la configuración, pulsando en más información.