Dernière actualisation:
16-01-2017

Exposition à l'agent Orange, un cas «d'écocide», le Vietnam

Pendant la guerre du Vietnam, l'US Air Force a pulvérisé plus de 80 millions de litres d'agent Orange et d'autres herbicides contaminés par la dioxine, un composé mortel qui continue d'empoisonner la terre, les rivières, l'océan et le peuple.



Description:

L'agent orange était un produit chimique développé principalement par Monsanto et Dow Chemical. Il s'agit d'un mélange de deux herbicides communs (2,4-D et 2,4,5-T) qui ont été utilisés séparément aux États-Unis depuis la fin des années 40. Le nom a été donné en raison de la couleur des barils à rayures orange dans lesquels il a été expédié. La dioxine est la toxine mortelle de l'agent Orange et le responsable d'innombrables dommages de santé. Pendant la guerre du Vietnam (1955-1975), les forces militaires des États-Unis ont utilisé l'agent Orange pour éliminer la couverture forestière et les cultures afin de priver de la nourriture et de se cacher des troupes du Nord-Vietnamien et du Viet Congl (communistes vietnamiens également connus sous le nom de libération nationale Devant). De 1961 à 1972, les forces militaires américaines ont pulvérisé plus de 19 millions de gallons d'herbicides plus de 4,5 millions d'acres de terres au sud du Vietnam. Ces opérations s'appelaient la main de l'opération Ranch. De cette opération, le terme écode (Zierler, 2011) est né pour dénoncer les destructions environnementales et les dommages potentiels. La première pulvérisation de test s'est produite le 10 août 1961. Les produits chimiques ont été pulvérisés à partir de sol contaminant des avions, de l'eau, de l'air. Les zones du Laos et du Cambodge près de la frontière du Vietnam ont également été touchées. La dioxine a révélé plus tard provoquer de graves problèmes de santé parmi les militaires américains de retour et leurs familles ainsi qu'à une plus grande échelle parmi la population vietnamienne. Les anciens combattants du Vietnam survivants aux États-Unis, après de nombreuses années d'action organisée, ont finalement atteint la rémunération du gouvernement américain.

Aucune compensation n'a été donnée au peuple vietnamien. 0

En 2004, l'Association du Vietnam pour les victimes de l'agent Orange / Dioxin (Vava) a déposé une plainte auprès du tribunal de New York contre les sociétés pour responsabilité et a réclamé la violation des protocoles internationaux et conventions. Mais, en 2005, le juge a rejeté la décision de poursuite qu'il n'y avait aucune base juridique pour les réclamations du demandeur. Il a conclu que l'agent Orange n'était pas considéré comme un poison en vertu du droit international. Au Vietnam, près de 4,8 millions de personnes ont été exposées, provoquant 400 000 décès; Les maladies associées comprennent les cancers, les malformations congénitales, les troubles cutanés, les maladies auto-immunes, les troubles du foie, les effets psychosociaux, les défauts neurologiques et les maladies gastro-intestinales.

La recherche suggère que six autres à douze générations devront passer avant que la dioxine ne s'affectait le code génétique. De nos jours, la dioxine reste dans l'écosystème du Vietnam, dans le sol et dans la chaîne alimentaire. Selon l'Institut Aspen, "la demi-vie de la dioxine dépend de son emplacement. Dans les corps humains, la demi-vie est de 11 à 20 ans. Dans l'environnement, la demi-vie varie en fonction du type de sol et de la profondeur de la pénétration . Sur les surfaces des feuilles et du sol, il durera 1 à 3 ans, selon les conditions. Cependant, la dioxine enfouie ou lessive sous la surface ou profondément dans les sédiments des rivières et d'autres plans d'eau peut avoir une demi-vie de plus de 100 ans ". En attendant la rémunération et la justice, des organisations telles que le groupe religieux catholique et Vava organisent constamment des événements caritatifs et donne de l'aide et de la réadaptation aux personnes affectées.

L'agent Orange a été interdit en 1971. Les actions restantes ont été prises du Vietnam et des États-Unis à Johnston Atoll (île contrôlée américaine) où ils ont été détruits en 1978. Le 9 août 2012, les États-Unis et le Vietnam ont commencé un nettoyage coopératif du produit chimique toxique. Les efforts des gouvernements américains en acceptant sa responsabilité sont restés lents et minimes.

Informations essentielles
Nom du conflit:Exposition à l'agent Orange, un cas «d'écocide», le Vietnam
Pays:Vietnam
Localisation du conflict:Tây nam bộ (région sud-ouest)
Précision de l'emplacementBASSE (Niveau national)
Origine du conflit
Type de conflit. 1er niveau:Conflits relatifs à la Terre et à la Biomasse (Fôrets, Agriculture, Zones de Pêche, Gestion du Bétail)
Type de conflit: 2ème niveau:Industries Chimiques
Autre
Installations militaires
Déforestation
Pesticides toxiques
Marchandises spécifiques:Terre
Produits chimiques
Détails du projet et des acteurs
Détails du projet

-Arange Orange était un herbicide que les forces américaines ont pulvérisé sur le paysage rural du Vietnam de 1961 à 1971 pour défolier les arbres et les arbustes et tuer des cultures vivrières qui fournissaient une couverture et de la nourriture aux forces d'opposition.

Voir plus
Superficie du projet:2 000 000
Type de populationRurale
Population affectée:Environ 5 000 000 de personnes ont été exposées à l'agent Orange
Début du conflit:10/08/1961
Nom des entreprises privées ou publiques:Dow Chemical Company (Dow) from United States of America
Monsanto Corporation (Monsanto Co) from United States of America
Diamond Shamrock from United States of America
Uniroyal Chemical Company from United States of America
Thompson Chemicals & Solvents from United States of America
Hercules Inc from United States of America
Acteurs gouvernementaux pertinents:Gouvernement des États-Unis, armée américaine, gouvernement du Vietnam.
Organisations pour la justice environnementale (et autres soutiens) et leurs sites internet, s'ils sont disponibles:Supporters: Croix-Rouge International, Association du Vietnam pour les victimes de l'agent Orange / Dioxine (Vava); Aide médicale et scientifique pour le Vietnam, le Laos et le Cambodge (MSAVLC). Groupe religieux catholique,
Conflit et Mobilisation
IntensitéHAUTE (généralisée, mobilisation de masse, violence, arrestations, etc...)
Niveau de conflitEn REACTION à son exécution (pendant la construction ou l'opération)
Groupes mobilisés:Agriculteurs
Organisations internationales pour la justice environnementale
Organisations locales pour la justice environnementale
Voisins/Citoyens/communautés
Scientifiques/profesionnels locaux
Groupes religieux
Formes de mobilisation:Développement d'un réseau/action collective
Engagement d'ONG nationales et internationales
Poursuites, affaires judiciares, activisme judiciaire
Militantisme s'appuyant sur les médias/médias alternatifs
Lettres et pétitions officielles de doléance
Campagnes publiques
Militantisme contre l'actionnariat et financeurs du projet
Création de l'ONG (Vava) * Activisme finantial: la création du Vietnal Agent Orange Victims Fund créé par le Redcross
Impacts du projet
Impacts EnvironnementauxVisible: Pollution atmosphérique, Perte de biodiversité (animaux sauvages, diversité agro-écologique), Insécurité alimentaire (dommages aux cultures), Réchauffement climatique, Perte de paysage/dégradation esthétique, Pollution des sols, Déforestatoin et perte de couverture végétale, Pollution des eaux de surface / Baisse de la qualité (physico-chimique, biologique) des eaux, Autres impacts environnementaux
Potentiel: Contamination génétique
Autres impacts environnementauxL'érosion causée par la perte de la couverture des arbres et la perte du stock forestier des semis signifiaient que le reboisement était difficile (ou impossible) dans de nombreuses régions. * Impact dans toute la chaine alimentaire à travers les animaux et les poissons qui se nourrissent dans les zones contaminées.
Impacts sur la santéVisible: Exposition à des risques complexes aux conséquences inconnues ou incertaines (radiations, etc...), Problèmes mentaux incluant le stresse, la dépression et le suicide, Maladies et accidents professionnels, Décès, Autres impacts sur la santé
Potentiel: Malnutrition, Problèmes de santé liés à l'alcoolisme, la prostitution
Autres impacts sur la santéLes produits chimiques pourraient être associés à de graves problèmes de santé tels que la dysfonction musculaire, l'inflammation, les malformations congénitales, les troubles du système nerveux et même le développement de divers cancers.
Impacts socio-économiquesVisible: Violations des droits de l'homme, Spoliation des terres, Perte du paysage/sentiment d'appartenance au lieu, Impacts spécifiques sur les femmes, Déplacement, Autres impacts socio-économiques, Perte des moyens de subsistence
Potentiel: Augmentation de la violence et des crimes, Perte du savoir/pratiques/cultures traditionnels.lles
Autres impacts socio-économiquesImpacts spécifiques sur les enfants. Les taux de migration ruraux à urbains ont considérablement augmenté dans le Sud-Vietnam
Résultats
Statut du ProjetArrêté
Résultats / réponses au conflit:Améliorations environnementales, réhabilitation/remise en état du lieu
Changements institutionnels
Décision judiciaire (échec pour la justice environnementale)
Migration/déplacement
Développement d’alternatives:Alternatives: Aider ceux qui ont été touchés par les Vietnamiens ont créé des "villages de paix", pour donner une aide médicale et psychologique aux victimes. Demandes: - que les «points chauds» chimiques doivent être nettoyés au Vietnam. -Condements économiques pour les victimes au Vietnam. -Pour réparer les dommages écologiques
¿Est-ce que vous considérez que ce conflit représente un succès pour la justice environnementale ?Non
Expliquez brièvement:L'utilisation de l'agent Orange s'est terminée dans les années 1970, elle n'est plus utilisée. Cependant, la dioxine (la composante principale) continue d'avoir un impact néfaste (les humains et les écosystèmes) aujourd'hui et aucune compensation du gouvernement américain aux victimes vietnamiennes n'a eu lieu.
Sources et documentation
Législation et textes juridiques pertinentes et liés au conflit

Protocol for the Prohibition of the Use in War of Asphyxiating, Poisonous or other Gases, and of Bacteriological Methods of Warfare or Geneva Protocol
[click to view]

Hague Conventions of 1899 and 1907 (first formal statements of the laws of war and war crimes in the body of secular international law)

Références - de livres publiés, articles académiques, films ou documentaires publiés

Peter Sills (2014) Toxic War: The Story of Agent Orange

David Zierler (2011) The Invention of Ecocide: Agent Orange, Vietnam, and the Scientists Who Changed the Way We Think About the Environment

Vietnamese Victims of Agent Orange and U.S.-Vietnam Relations
[click to view]

Vietnam’s horrific legacy: The children of Agent Orange
[click to view]

Agent Orange
[click to view]

What is Agent Orange? The Aspen Istitute
[click to view]

Vietnam Association of Victims of Agent Orange/Dioxin (VAVA)
[click to view]

The Struggle Continues: Seeking Compensation for Vietnamese Agent Orange Victims, 52 years on
[click to view]

Agent of suffering, The Guardian.
[click to view]

Médias d'intérêt - liens vers des vidéos, des campagnes, des réseaux sociaux

The Dark Shadow of Agent Orange | Retro Report | The New York Times
[click to view]

Toxic Rain - The Legacy of Agent Orange
[click to view]

Autres commentaires:-L'utilisation de l'agent Orange par l'armée américaine au Vietnam a été inspirée dans "l'urgence malaise" lorsque les Britanniques ont utilisé des herbicides et des défoliants comme une opération anti-guérilla contre l'Armée nationale de libération malaise (Malasie) entre 1948-1960. -Arange Orange a également été utilisé ou prouvé en Australie, au Brésil, au Cambodge, au Laos, au Canada, à Guam, à la Corée du Sud, à la Nouvelle-Zlande, au Japon, en Thaïlande, aux États-Unis, aux Philippines et aux États-Unis. Island contrôlé Johnston Atoll.
Méta-informations
Collaborateur:Grettel Navas, ENVJustice Project
Dernière actualisation16/01/2017
ID du conflit:2541
Commentaires
Legal notice / Aviso legal
We use cookies for statistical purposes and to improve our services. By clicking "Accept cookies" you consent to place cookies when visiting the website. For more information, and to find out how to change the configuration of cookies, please read our cookie policy. Utilizamos cookies para realizar el análisis de la navegación de los usuarios y mejorar nuestros servicios. Al pulsar "Accept cookies" consiente dichas cookies. Puede obtener más información, o bien conocer cómo cambiar la configuración, pulsando en más información.