Lefa Gold mine, cyanide lakes poisoning villagers' water and animals, by Nordgold, Guinea

After years suffering cyanide pollution of their water, soil and air and asking to be resettled, the inhabitants of Fayalala-Carrefour will be finally displaced for the sake of the Lefa mine expansion.


Description

In English below --------------------- Dans la mine de Lefa, le traitement afin d’extraire l’or du minerai rouge est hautement dangereux et polluant car il se fait dans des cuves remplies de cyanure. Ensuite, les rejets de ce processus sont déversés dans un bassin de décantation, qui se situe à seulement une centaine de mètres du village Fayala-Carrefour, dans lequel vivent environ 1.700 personnes. Ce bassin est hautement concentré en cyanure. Au cours de la première quinzaine du mois de juillet 2015, les habitants ont dû faire face au premier incident grave lorsque le bassin de décantation s´est déversé sur le lac situé au versant et que la communauté utilisait pour ses besoins domestiques (1). Depuis, l’accès à l’eau potable est difficile pour les habitants. Ils n’utilisent plus le forage creusé par l’entreprise car il est trop proche du lac à résidus et c’est depuis l´accident que les habitants de Fayala-Carrefour demandent à être déplacés mais pendant des années l’entreprise a fait la sourde oreille. Les préoccupations concernant le lac des résidus/bassin de décantation sont devenues plus sévères au milieu de l’année 2018 car ses digues étant usées et le lac menaçait de déborder. A la fin de l’été 2018, un remblai a été construit afin de contenir les débordements. Les conséquences néfastes de ce lac à résidus sur le quotidien des habitants de Fayala-Carrefour sont nombreuses. Au contact de l’eau, le cyanure se transforme en gaz toxique. Les villageois souffrent de cette pollution atmosphérique et se plaignent des odeurs et des toux que le gaz provoque (2). Avec les activités minières, les habitants ne peuvent plus vivre exclusivement de leurs activités traditionnelles: l’agriculture, l’élevage et la chasse. Les surfaces de terres cultivables se sont considérablement réduites à cause de la pollution au cyanure. Les villageois racontent que les animaux sauvages qu’ils avaient l’habitude de chasser ont disparu de la zone et le bétail qui boit l’eau du lac cyanuré meurt, même si aucune enquête n’a permis d’établir un lien de corrélation direct et vérifié (3). La SMD, la filiale du groupe russe Nordgold propriétaire de la mine, se vante de distribuer des “enveloppes symboliques” à certaines personnes influentes du village, des denrées alimentaires (surtout du sucre), de soutenir financièrement les groupements féminins ainsi que les groupes scolaires (4), les professeurs, aider à la conservation des écoles et de payer trois pèlerinage par an à la Mecque aux habitants du village (5). Pourtant ces mesures dérisoires ne font rien contre l’appauvrissement croissant des populations locales qui s’engagent de plus en plus dans l’orpaillage artisanal, au tour du lac des résidus et sur les sites abandonnés par la mine afin de pouvoir acheter du de riz. Les femmes et les enfants aussi s’activent dans l’orpaillage artisanal. Outre les substances chimiques qu’ils utilisent, dangereuses pour leur santé et l’environnement, les mineurs artisanaux risquent leur vie au quotidien face au risque de glissements de terrain provoqués par les pluies torrentielles de la région. Aux doléances liées aux problèmes de pollution et de santé, s’ajoutent les frustrations liées à la suppression d’emplois, le manque de préférence pour la main d’œuvre locale et les discriminations de salaire dont souffre cette même main d’œuvre. L’entreprise russe prétend que la main d’œuvre locale n’est pas assez formée pour les travaux dans la mine. Mais c’est un argument que les pouvoirs publics locaux réfutent. Ainsi s’est prononcé le sous-préfet Siaka Camara, "Dire que c'est un problème de compétences, c'est un peu de la mauvaise volonté. Il y a beaucoup de lettrés ici, on peut les former au niveau de la mine, et les faire travailler"(6). Depuis le rachat de la mine par l’entreprise Nordgold en 2010, 900 emplois ont été supprimés et les emplois de conducteur d'engins ou d'agent de sécurité ont été sous-traités à des compagnies étrangères. Nordgold recrute des Canadiens, des Australiens, des Indonésiens ou des Sud-Africains, des expatriés qui jouissent de conditions de vie bien meilleures que celles des populations locales qui elles n’ont n’y accès à l’eau courante ni à l’électricité. De plus, des écarts considérables de salaire entre la main d’œuvre locale et étrangère ont été dénoncés. Finalement, depuis que Nordgold a décidé en 2018 d’étendre la surface de la mine exploitée, la compagnie a confirmé le déplacement prochain du village afin de pouvoir mener son chantier d’expansion (7). Le désarroi des habitants du village de Fayala-Carrefour n’a gagné l’attention des medias français qu’au moment où Nordgold s’est présenté comme un des majeurs actionnaires du projet Montagne d’Or en Guyane française (2, 6).  

See more...
Basic Data
NameLefa Gold mine, cyanide lakes poisoning villagers' water and animals, by Nordgold, Guinea
CountryGuinea
ProvincePréfecture de Siguiri
SiteFayala-Carrefour town
Accuracy of LocationHIGH local level
Source of Conflict
Type of Conflict (1st level)Mineral Ores and Building Materials Extraction
Type of Conflict (2nd level)Tailings from mines
Specific CommoditiesGold
Project Details and Actors
Project DetailsIn English below --------------- La production commerciale de la mine d'or Lefa a commencé en 2008, par Crew Gold Corporation qui exploitait le gisement par le biais de sa filiale, la Société minière de Dinguiraye (SMD). La multinationale russe Nordogld a acquis la mine en juillet 2010 en achetant la société locale exploitant la mine, la SMD. Les infrastructures de la mine de Lefa comprennent «deux fosses à ciel ouvert principales et plusieurs puits satellitaires plus petits, une bande transporteuse de huit kilomètres depuis les fosses de Lero-Karta jusqu’à l’usine de traitement, une usine de traitement avec un circuit de broyage, deux broyeurs SAG, deux broyeurs à boulets et Circuit de NEP, des décharges de stériles, une installation de stockage des résidus spécialement construite et un système de gestion des eaux » [1]. La mine est devenue la mine la plus productive de Nordgold dans la région. En 2017, quatre nouveaux gisements ont été découverts par satellite: Kassa-Kassa, Fayalala Nord, Kankarta Ouest et Telire [2]. Ainsi, à la mi-2018, la multinationale a annoncé sa volonté d'augmenter la surface exploitée, et déclare qu’elle investira pour cela au total 363 millions de dollars. Son permis d'exploitation expirait en mars 2019, mais son bail a été renouvelé par le gouvernement guinéen pour 15 ans supplémentaires. Nordgold a pour objectif d'augmenter sa production à 10 tonnes par an d'ici 2024. Le gouvernement guinéen détient 15% du capital de SMD [3].

---------- In English ----------The commercial production of the gold mine Lefa started in 2008, by Crew Gold Corporation and through its subsidiary, the Société Minière de Dinguiraye (SMD). The Russian multinational Nordogld purchased the pit in July 2010 by buying the local company operating the mine, SMD. The infrastructures of Lefa mine include “two main open pits and several smaller satellite pits, an eight-kilometer conveyer belt from Lero-Karta pits to the processing plant, a processing plant with a crushing circuit, two SAG mills, two ball mills and a CIP circuit, waste rock dumps, a specially constructed tailing storage facility, and a water management system” [1]. The mine became the most productive mine of Nordgold in the region. In 2017, four new deposits were discovered via satellite: Kassa-Kassa, Fayalala North, Kankarta West et Telire [2]. Thus, by mid-2018 the multinational announced its willingness to increase the surface exploited, declaring to invest in total $363 million dollars. Its exploitation permit was expiring in March 2019, but its lease was renewed by the Guinean government for 15 years more. Nordgold aims to increase its production to 10 tons per year by 2024. The Guinean government owns 15% of the capital of SMD [3].

SOURCES

[1] http://www.nordgold.com/operations/production/lefa/

[2]https://www.financialafrik.com/2018/07/24/guinee-nordgold-presente-son-rapport-sur-lavancement-de-son-programme-dexploration-de-la-mine-de-lefa/

[3]http://m.miningweekly.com/article/mining-convention-for-nordgolds-lefa-mine-renewed-2018-08-06
Level of Investment (in USD)363,000,000
Type of PopulationRural
Potential Affected Population2.000
Start Date01/01/2015
Company Names or State EnterprisesNordgold from Russian Federation
Crew Gold Corporation from United Kingdom
Société Minière de Dinguiraye ( SMD) from Guinea
Relevant government actorsMinistère des Mines, Ministère de l'Environnement
Environmental justice organisations and other supportersAction Mines Guinée
The Conflict and the Mobilization
Intensity of Conflict (at highest level)LOW (some local organising)
When did the mobilization beginMobilization for reparations once impacts have been felt
Groups MobilizingFarmers
Local ejos
Forms of MobilizationBlockades
Involvement of national and international NGOs
Media based activism/alternative media
Claims to the authorities to receive proper compensation and cleaning up of the area. Villagers started asking for their displacement after the major lake spilling in 2015.
Impacts
Environmental ImpactsVisible: Floods (river, coastal, mudflow), Surface water pollution / Decreasing water (physico-chemical, biological) quality, Mine tailing spills, Biodiversity loss (wildlife, agro-diversity), Deforestation and loss of vegetation cover, Loss of landscape/aesthetic degradation, Air pollution, Groundwater pollution or depletion
OtherVie sauvage a disparu aux alentours de la mine.
Health ImpactsVisible: Exposure to unknown or uncertain complex risks (radiation, etc…)
OtherToxic gas reaching the village resulting from the chemical reaction of the cyanidesis when it enters in contact with water, in the mud lakes where cyanide is spilled
Socio-economic ImpactsVisible: Lack of work security, labour absenteeism, firings, unemployment, Loss of livelihood, Loss of landscape/sense of place, Displacement, Specific impacts on women
OtherLack of access to clean water, specially impact on women whose domestic chores are directly affected
Outcome
Project StatusIn operation
Pathways for conflict outcome / responseCorruption
Migration/displacement
Development of AlternativesA notre connaissance, la population n'a pas formulé d'alternative aux activités de la mine de Lefa mais demande depuis des années à etre déplacée. -------- The population does not ask for an alternative activity to the mine but has been asking to be displaced and resettled for years.
Do you consider this as a success?No
Why? Explain briefly.Depuis le debut de l'activité minière la population s'est appauvrie et n'a rien gagné en termes de qualité et de comfort de vie. Les habitants ont du cohabiter pendant des années avec un bassin de decantation pollué au cyanure et aujourd'hui enfin l'entreprise déclare vouloir les déplacer pour pouvoir étendre la surface de ses activités.----------------- After the arrival of the mine, the population has been impoverished and have not gained anything in terms of quality of life and comfort. They have had to cohabite with a cyanide tailings lake for years and now the company says to finally displace them for the sake of the mine expansion.
Sources and Materials
Links

Montagne d'or in Guyana, the Guinean counterexample, October 13, 2018
[click to view]

Crew Gold, Wikipedia
[click to view]

Nordgold meets FY targets, on track to start another Burkina Faso mine this year, Mining Atlas
[click to view]

Guinée : Nordgold présente son rapport sur l’avancement de son programme d’exploration de la mine de Lefa, 24 Juillet 2018
[click to view]

MINES : la SMD renouvelle sa convention sur la mine de Lefa, 24 Janvier 2018
[click to view]

Nordgold exploration programme to further increase Guinea mine’s reserves, July 23rd, 2018
[click to view]

Russia's Nord Gold hunts for bargains after gold price plummets, February 6h, 2014
[click to view]

Projet Montagne d’or en Guyane : après la mine de Lefa en Guinée, Nordgold peut-il faire mieux ? 15 Octobre 2018
[click to view]

Nordgold, Operations in Lefa mine
[click to view]

Mining convention for Nordgold’s Lefa mine renewed, August 6th, 2018
[click to view]

Crew Gold Corporation: Lefa Exploration Update, April 2008
[click to view]

Guinée : Les habitants de Fayala-carrefour fortement touchés par l’exploitation aurifère de la SMD, Bah Oury
[click to view]

Fayalala-Carrefour, un village à jamais menacé, 2 Novembre 2017
[click to view]

Media Links

Montagne d’or, le mauvais exemple guinéen, France Inter, 12 octobre 2018
[click to view]

En Guinée, la mine d’or de Nordgold empoisonne la vie des habitants, 13 octobre 2018
[click to view]

Projet de mine d’or en Guyane : les pratiques de la société Nordgold en Guinée, 12 Octobre 2018
[click to view]

Orpaillage sauvage en Guinée, autour des mines, YouTube, Cellule investigation de Radio France, ajoutée le 15 oct. 2018
[click to view]

Сontribution charitable par Lefa mine pour les communautés locales pour Ramadan, 02.07.2015 Youtube Video
[click to view]

Other Documents

Fayala-Carrefour town, next to the cyanided lakes Photo Credits. Philippe Reltien - Radio France
[click to view]

Lefa mine pit Source: Nordgold, on LeMonde website
[click to view]

[click to view]

Meta Information
ContributorEnvJustice Team
Last update22/01/2019
Comments