Dernière actualisation:
08-04-2014

Privatisation de l'eau du Mali, Mali


Description:

Mali s Rocky Ralay avec la privatisation de l'eau L'expérimentation a débuté en 2000, mais n'a duré que cinq ans lorsque la société, Saur International, s'est retirée du contrat de gestion, apparemment sous pression du gouvernement malien en raison du malheur de l'échec de la société à respecter les obligations contractuelles. L'expérience a suivi une pression de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international qui a vu l'électricité semi-publique de Mali (EDM) privatisée dans un contrat de gestion de 20 ans. Renommé Energie du Mali (EDM SA), la propriété a vu 40% d'aller à l'état du Mali, 39% de la société française Saur International et de 21% au fonds Aga Khan [1]. Le contrat destiné à améliorer l'accès, ainsi que la performance technique et financière. La base principale du client d'EDM est la capitale de la République du Mali, avec la plus grande population, Bamako. La ville comptait environ 1 500 000 habitants, soit environ 11% de la population totale du Mali [5]. EDM était considéré comme une clé pour accroître l'accès à de l'eau de tuyauterie, car 40% de la population reposait sur des tuyaux de subsistance. Mais les frais d'eau ont augmenté et la dette a donc fait parce que les gens ne pouvaient pas se permettre de payer. Ceci à son tour a conduit à des valeurs par défaut. Une fois que le contrat implorait, la nouvelle structure de propriété a vu EDM SA scinder 66% / 34% entre l'état du Mali et le Fonds Aga Khan respectivement. La question n'est pas terminée car les responsables gouvernementaux ont indiqué qu'ils ne sont pas fermés à la location de contrats avec des partenaires internationaux afin de développer le secteur de l'eau [1]. En 2008, une tentative de privatisation des services d'eau à Leere, au Nord-Ouest du Mali, a conduit à des manifestations. Une personne a été tuée et cinq blessés [4]. Dirigé par le consensus de Washington, la privatisation du Mali était destiné à défendre la manière dont les partenariats privés publics pouvaient travailler dans des pays pauvres, mais son échec a conduit à beaucoup d'introspection.
Et
et
et
et

Informations essentielles
Nom du conflit:Privatisation de l'eau du Mali, Mali
Pays:Mali
Précision de l'emplacementBASSE (Niveau national)
Origine du conflit
Type de conflit. 1er niveau:Gestion de l'Eau
Type de conflit: 2ème niveau:Droits d'accès à l'eau
Traitement des eaux et accès à l'assainissement (accès aux réseaux d'égouts)
Marchandises spécifiques:Eau
Détails du projet et des acteurs
Détails du projet

Lorsque le contrat s'est terminé, 60% de la population avait accès aux services d'eau de base. Cela représentait une augmentation de 5% de près de cinq ans du contrat, selon une étude évaluant les fondements économiques de la participation des Saurs. L'étude a révélé que l'eau totale fournie et vendue a augmenté de 30,1 millions de M3 en 2001 à 43,2 en 2004, soit une augmentation d'environ 43%. Environ 50% de l'eau vendue s'est rendue à des clients résidentiels, 40% à l'industrie et 10% aux fontaines publiques (il est supposé que ces ménages pauvres fournissaient des ménages qui ne pouvaient pas se permettre d'être connectés). Les revenus réels ont augmenté de plus de 38% entre 2001 et 2004, mais 60% de celle-ci provient de l'industrie et de 35% des clients résidentiels [5]. Avec 95% des revenus provenant de ces sources, il est clair qu'il n'y avait aucune incitation financière pour accroître l'accès au Mali s pauvre.

Type de populationUrbaine
Début du conflit:2000
Nom des entreprises privées ou publiques:SAUR International from France
Groupe Boygues from France
Electricite de Mali (EdM) from Mali
Acteurs gouvernementaux pertinents:Ministère de l'Énergie, des mines et de l'eau, ministère de l'Environnement, Agence pour l'approvisionnement en eau et l'assainissement, Commission de réglementation de l'eau et de l'énergie, Direction nationale de l'assainissement et du contrôle des nuisances environnementales
Institutions Internationales et FinancièresThe World Bank (WB) from United States of America
International Monetary Fund (FMI)
Organisations pour la justice environnementale (et autres soutiens) et leurs sites internet, s'ils sont disponibles:MALI S Comité de la défense de l'eau (CMDE), CAD Mali
Conflit et Mobilisation
IntensitéLATENTE (pas d'organisation visible pour le moment)
Niveau de conflitEn REACTION à son exécution (pendant la construction ou l'opération)
Groupes mobilisés:Organisations locales pour la justice environnementale
Mouvements sociaux
Syndicats
Scientifiques/profesionnels locaux
Impacts du projet
Impacts EnvironnementauxVisible: Pollution ou diminution des eaux souterraines
Impacts sur la santéPotentiel: Maladies infectieuses
Impacts socio-économiquesPotentiel: Impacts spécifiques sur les femmes
Résultats
Statut du ProjetArrêté
Résultats / réponses au conflit:Solutions techniques afin d'améliorer l'approvisionnement / la qualité / la distribution des ressources
Projet annulé
Développement d’alternatives:Un rapport de mouvement mondial de développement soutient que grâce à l'approvisionnement en eau libre pour les structures tarifaires la plus pauvres, la budgétisation participative et les subventions croisées, réduisant les taux de fuite et l'amélioration de l'efficacité, il est possible de faire fonctionner des systèmes publics [3].
¿Est-ce que vous considérez que ce conflit représente un succès pour la justice environnementale ?Pas sur
Expliquez brièvement:Même si l'expérience des investissements privés à grande échelle ne s'est avérée pas la panacée pour la fourniture de l'eau, et il y a quelques indications que l'accès à l'eau et l'assainissement s'est amélioré depuis 1990, l'accès à l'eau et l'assainissement au Mali reste problématique.
Sources et documentation
Législation et textes juridiques pertinentes et liés au conflit

The 2002 Water Code (Law No. 02-006)

Références - de livres publiés, articles académiques, films ou documentaires publiés

[1] Water Remunicipalisation Tracker (2008). Mali. Available at:
[click to view]

[2] USAID (2010). Mali: Water and Sanitation Profile. Available at: Accessed 2 February 2013.
[click to view]

[3] World Development Movement (2006). Pipe dreams: The failure of the private sector to invest

[4] AFP (2008). Mali: One dead, five hurt in anti-water privatisation protest. Available at: Accessed 2 February 2012.
[click to view]

[5] Estache, Antonio and Grifell-Tatj, Emili (2011). Assessing the Impact of Malis Water Privatization across Stakeholders. Available at: Accessed 3 February 2013.
[click to view]

Accessed 2 February 2013.

in water services in developing countries. Available at: Accessed 2 February 2013.
[click to view]

Accessed 2 February 2012.

AFP (2008). Mali: One dead, five hurt in anti-water privatisation protest. Available at:
[click to view]

Médias d'intérêt - liens vers des vidéos, des campagnes, des réseaux sociaux

Remunicipalisation: Putting Water Back into Public Hands (subtítulos en español)
[click to view]

Méta-informations
Collaborateur:Patrick Burnett
Dernière actualisation08/04/2014
ID du conflit:174
Commentaires
Legal notice / Aviso legal
We use cookies for statistical purposes and to improve our services. By clicking "Accept cookies" you consent to place cookies when visiting the website. For more information, and to find out how to change the configuration of cookies, please read our cookie policy. Utilizamos cookies para realizar el análisis de la navegación de los usuarios y mejorar nuestros servicios. Al pulsar "Accept cookies" consiente dichas cookies. Puede obtener más información, o bien conocer cómo cambiar la configuración, pulsando en más información.