Dernière actualisation:
10-08-2020

Transnet fouille-out proposition de port à Durban, Afrique du Sud

Transnet a proposé de construire une extension pour le port de Durban. Les militants et les membres de la communauté se sont battus contre une dizaine d'années en raison du risque de conséquences sociales et écologiques importantes.


Description:

En mai 2010, l'aéroport international de Durban a été mis hors service après l'aéroport King Shaka International a ouvert. En 2012, Transnet a acheté le terrain pour 108 millions $ avec l'intention de construire un terminal portuaire dig-sur l'agrandissement du port de Durban (aussi appelé le port de Durban) qui accueillerait 16 postes à conteneurs, cinq couchettes automobiles et quatre couchettes en vrac liquide [3, 4]. Ce serait le plus grand projet d'investissement spécifique à l'emplacement unique de l'Afrique du Sud (25 milliards $) l'agrandissement du port de huit fois au cours des trois prochaines décennies [5]. Le gouvernement a soutenu le projet, en promettant que cela créerait 20.000 emplois directs et indirects pendant la construction 47.000 [3]. Le gouvernement et les divers investisseurs se sont aussi intéressés à utiliser le port pour transporter le pétrole de Durban à Johannesburg. Un nouveau pipeline de Durban à Johannesburg a été construit déjà. L'un de ces intervenants de l'extérieur a été la Banque chinoise de développement, qui a investi 5 milliards $ dans Transnet lors du sommet de Durban BRICS en Mars 2013 pour l'extension des infrastructures pour les exportations de charbon vers la Chine et de l'Inde [8]. $% Ou l'arrivée de la criminalité, la contrebande, la prostitution, camions, la pollution et les entreprises de logistique dans le quartier, en raison de la proximité de la banlieue à l'arrière d'un port [13]. $% Logistiquement, creuser le port est aussi dangereux parce qu'il publierait produits toxiques du complexe pétrochimique qui se sont accumulés dans le terrain au cours des décennies, ces produits chimiques ayant déjà enduits à proximité des quartiers avec des douches de soufre et de suie liées au pétrole et provoquant des taux d'asthme leaders mondiaux [5]. $% a marché de la plage de la Réunion locale sur le site contesté contre le projet, qui serait « appartenant au conglomérat et ne ferait rien pour améliorer la vie de notre peuple », selon groundWork tête Bobby Peek [3]. Par la suite, les groupes organisateurs ont également tenu Camp du climat (PCC) populaire à Durban qui contribuent à des projets qui résistent au changement climatique, dégradation de l'environnement et de l'injustice sociale [6]. Le PCC a eu lieu en solidarité avec les agriculteurs locaux sur leurs terres agricoles, rejoints par des groupes locaux tels que l'Association sud-africaine des déchets Pickers’ (de SAWPA) et des groupes internationaux tels que les Amis de la Terre. Deux ateliers ont eu lieu pour comprendre la politique de la lutte du port et sur la façon d'encourager une vie durable au camp et à la maison, ainsi qu'une conférence de presse. Le camp a abouti à une pétition signée par 30 groupes de la société civile, les organisations confessionnelles, des ONG et d'autres types de collectifs [7]. $% & $% & Le 29 Mars 2014, plus de 800 membres de la communauté et des ONG, dirigée par d'Sa et le SDCEA, marchèrent à Durban City hall à soumettre une note des préoccupations contre l'expansion du port, exigeant une réponse dans les 14 jours [11]. Comme D'Sa a déclaré: « . L'année dernière, la municipalité a promis de consulter largement la communauté, et cela n'a pas eu lieu jusqu'à aujourd'hui ... Ce projet n'a pas tenu compte des considérations sociales et environnementales importantes en faveur du genre de la politique économique néo-libérale qui ne bénéficieront pas de ces communautés, mais plutôt les gouvernements et entreprises ont investi dans ce projet »[1]. Cependant, la réponse de Transnet, a été d'affirmer que le projet fournirait « un soutien financier indispensable à la région, ainsi que de créer des emplois pour le marché local », et qu'une autre EIE devrait avoir « des effets très positifs pour le bassin de Durban Sud et eThekwini dans son ensemble »[12].% de $ & $% & le 27 Avril 2016 Journée de la liberté, Earthlife l'Afrique et le SDCEA a tenu une réunion publique d'informer les résidents sur l'évolution ainsi qu'un blocus de protestation à l'entrée du port de Durban les terminaux à conteneurs. « Marques de jour liberté le jour nous avons gagné la démocratie et le droit d'exprimer nos points de vue et opinions avec des considérations. Cependant, comme les années progressaient, la démocratie semble plus farfelue que tangible dans tous les aspects de ce pays ... Au lieu de personnes étant centrées, les programmes et les projets de Transnet ont pas tenu compte des personnes et de leurs droits et insulté la définition de la démocratie dans ce pays « , a déclaré D'Sa [9]. Plus de 2 500 participants ont rejoint la manifestation [10]. $% & $% & Le 14 Février, 2017, ont donné lieu à des réunions des intervenants Transnet annonçant que les plans portuaires fouille-out seraient suspendues au moins jusqu'en 2030 [4]. Le retard forcé était en raison des demandes de transport forfaitaires et les coûts faramineux en raison de la mauvaise gestion du projet, la corruption et le détournement de fonds, et d'autres controverses [8]. Regarldless, le projet n'a pas complètement arrêté. En Juillet 2018, la Banque Brics Nouveau développement a prêté 200 millions $ à Transnet pour étendre le port sans consultation ou analyse adéquate. $% & $% &

Informations essentielles
Nom du conflit:Transnet fouille-out proposition de port à Durban, Afrique du Sud
Pays:Afrique du Sud
État ou province:KwaZulu-Natal
Localisation du conflict:Durban
Précision de l'emplacementMOYENNE (Niveau régional)
Origine du conflit
Type de conflit. 1er niveau:Infrastructure et Environnement Bâti
Type de conflit: 2ème niveau:Pollution provoquée par le transport (déversements, poussière, émissions)
Réseaux d'infrastructures de transports
Autre
Projets portuaires et aéroportuaires
Marchandises spécifiques:Pétrole brut
Terre
Produits chimiques
Charbon
Détails du projet et des acteurs
Détails du projet

tonnes annuelles de 350 millions de fret de Durban représente 60% des importations SA qui arrivent dans l'ordre de pourcentage de l'Union européenne, la Chine, États-Unis, le Nigeria, l'Inde, l'Arabie Saoudite, le Japon, la Thaïlande, l'Angola et aux Emirats Arabes Unis. Les 10 destinations d'exportation en ordre de pourcentage sont répertoriés comme l'Union européenne, la Chine, Etats-Unis, la Namibie, le Japon, l'Inde, le Mozambique, la Zambie, le Zimbabwe et à Hong Kong. Le port de Durban conserve la première place, le plus fréquenté du port en Afrique sub-saharienne et quatrième dans l'hémisphère sud. Alors que Transnet prévoit une contribution de accumulative R137 milliards au PIB d'ici à 2033, existant l'une jetée du port est en cours d'extension pour accueillir un conteneurs supplémentaires d'un million annuel. Couchettes existantes plus proches des terminaux sont élargis et approfondis pour accueillir des navires plus grands, à un coût prévu de R14.4 milliards par 2022/3, par opposition à la création de la fouille-port de sortie au large des côtes Prospecton [4].

Superficie du projet:1,854
Niveau d'investissement:25000000000
Type de populationUrbaine
Début du conflit:11/04/2012
Nom des entreprises privées ou publiques:Transnet from South Africa
Institutions Internationales et FinancièresChinese Development Bank from China
Brics New Development Bank
Organisations pour la justice environnementale (et autres soutiens) et leurs sites internet, s'ils sont disponibles:Association, BirdLife SA, L'Alliance de Durban Sud Communauté de l'environnement, KwaZulu-Natal Association des pêcheurs Subsistence, groundWork, Earthlife Africa, Amis de la Terre, des déchets sud-africain Pickers’ Aéroport Farmers Association
Conflit et Mobilisation
IntensitéMOYENNE (manifestations de rue, mobilisation visible)
Niveau de conflitRésistance PREVENTIVE (suivant le principe de précaution)
Groupes mobilisés:Agriculteurs
Ouvriers industriels
Organisations internationales pour la justice environnementale
Organisations locales pour la justice environnementale
Gouvernment local/partis politiques
Voisins/Citoyens/communautés
Mouvements sociaux
Syndicats
Collecteurs de déchets/recycleurs
Scientifiques/profesionnels locaux
Groupes religieux
Pêcheurs
Formes de mobilisation:Blocus
Recherche participative au niveau communautaire (études épidémiologiques populaires, etc...)
Rédaction de rapports alternatifs/Création de savoirs alternatifs
Développement d'un réseau/action collective
Engagement d'ONG nationales et internationales
Poursuites, affaires judiciares, activisme judiciaire
Militantisme s'appuyant sur les médias/médias alternatifs
Contestation de l'EIE
Lettres et pétitions officielles de doléance
Campagnes publiques
Manifestations de rue/protestations
Grèves
Occupation de bâtiments/espaces publics
Argumentaire en faveur des droits de Mère Nature
Recours/appel à la valoration économique de l'environnement
Impacts du projet
Impacts EnvironnementauxVisible: Pollution atmosphérique, Feux, Réchauffement climatique, Pollution sonore
Potentiel: Perte de biodiversité (animaux sauvages, diversité agro-écologique), Perte de paysage/dégradation esthétique, Déversements de pétrole, Perturbation à grande échelle des systèmes hydrauliques et géologiques
Impacts sur la santéVisible: Accidents
Impacts socio-économiquesVisible: Augmentation de la corruption/cooptation de différents acteurs, Problèmes sociaux (alcoolisme, prostitution, etc...)
Potentiel: Déplacement, Augmentation de la violence et des crimes, Perte des moyens de subsistence
Résultats
Statut du ProjetPlannifié (décision prise de poursuivre le projet, par exemple l'EIE a été réalisé)
Résultats / réponses au conflit:Décision judiciaire (incertaine)
Renforcement de la participation
En cours de négociation
Application des régulations existantes
Nouvelle législation
Projet temporairement suspendu
¿Est-ce que vous considérez que ce conflit représente un succès pour la justice environnementale ?Pas sur
Expliquez brièvement:Le projet est suspendu pour l'instant, mais les investisseurs financent encore le projet.
Sources et documentation
Références - de livres publiés, articles académiques, films ou documentaires publiés

[5] Rosa Luxemburg Stiftung. Durban’s contested port-petrochemical complex (Bond 2016)
[click to view]

[1] News24. Community members protest displacement by Durban’s dig-out port (Ndaliso 2014)
[click to view]

[2] East Coast Radio. Environmental group opposes plans for Durban dig-out port (Lutchman 2016)
[click to view]

[3] Business Day. South Durban residents march against erection of dug-out port (Mkhize 2013)
[click to view]

[6] Farmer’s weekly. Multi-billion rand dig-out port to displace small-scale farmers (Joubert 2013)
[click to view]

[9] Bereamail. Massive protest action against dug-out port plan (2016)
[click to view]

[10] Southland’s Sun. Protesters plan Freedom Day port blockade (2016)
[click to view]

[4] South Coast Sun. Dig-out port a ‘no-go’ until 2030 (2017)
[click to view]

[7] Friends of the Earth. The real people’s climate talks were in Durban (2013)
[click to view]

[8] AIDC. Odious Brics loan for Durban port project will not go unopposed (D’Sa & Bond 2018)
[click to view]

[11] IOL. Protest against Durban dig-out port (Cole 2014)
[click to view]

[12] Southland’s Sun. Transnet responds to dig out port protestors (2014)
[click to view]

[13] Mail&Guardian. Durban communities face harbour ‘creep’ (Gedye 2012)
[click to view]

Méta-informations
Collaborateur:Dalena Tran, ICTA-UAB, [email protected]
Dernière actualisation10/08/2020
Commentaires
Legal notice / Aviso legal
We use cookies for statistical purposes and to improve our services. By clicking "Accept cookies" you consent to place cookies when visiting the website. For more information, and to find out how to change the configuration of cookies, please read our cookie policy. Utilizamos cookies para realizar el análisis de la navegación de los usuarios y mejorar nuestros servicios. Al pulsar "Accept cookies" consiente dichas cookies. Puede obtener más información, o bien conocer cómo cambiar la configuración, pulsando en más información.