Dernière actualisation:
19-02-2018

Tunur Solar Park, Tunisie

En juillet 2017, une demande d'autorisation a été déposée au ministère tunisien de l'énergie, des mines et des énergies renouvelables pour un projet solaire orienté vers l'exportation d'une capacité d'environ 4,5 GW



Description:

Tunur Solar Project en Tunisie est une coentreprise entre Nur Energy Un développeur de plantes solaires basée au Royaume-Uni et un groupe d'investisseurs maltais et tunisiens dans le secteur pétrolier et gazier. En juillet 2017, une demande d'autorisation a été déposée au ministère tunisien de l'énergie, des mines et des énergies renouvelables pour un projet solaire orienté vers l'exportation d'une capacité d'environ 4,5 GW. [1] Les militants ont qualifié ce projet comme une autre saisie des énergies renouvelables ou ce qui a été qualifié de «saisie verte»: l'appropriation des terres et des ressources à des fins prétendument environnementales. Ce projet en particulier implique des saisies de terres massives (10 000 hectares) ainsi qu'une utilisation étendue de l'eau pour nettoyer et refroidir les panneaux dans les régions arides et semi-arides pour exporter de l'énergie vers le Royaume-Uni et l'Europe. Étant donné que la Tunisie dépend de son voisin Algérie pour ses besoins énergétiques et fait face à des réductions de puissance de plus en plus fréquentes, les militants affirment qu'il serait scandaleux et injuste de hiérarchiser les exportations par rapport aux besoins urgents de la population locale. [1] Selon Med Dhia Hammami, un journaliste d'investigation tunisien travaillant dans le secteur de l'énergie, le projet cherche à profiter de la nouvelle législation tunisienne permettant la libéralisation de la production et de la distribution d'énergie verte et ouvrant la voie à l'exportation directe de l'électricité par privé entreprises. [5] L'UE envisage déjà d'attribuer le statut de priorité à un câble sous-marin reliant la Tunisie à l'Italie, et Tunur s'attend à ce que les travaux de construction sur une usine de 5 milliards d'euros commencent d'ici 2019 dans le sud-ouest de la Tunisie. Le complexe solaire qui en résulte s'étendrait sur une zone trois fois la taille de Manhattan, exploitant la puissance du soleil saharien avec plusieurs tours jusqu'à 200 m de haut.

Selon Kevin Sara, PDG de Tunur, les habitants de la région étaient favorables au projet qui créeront environ 20 000 emplois et aideront à réparer les inégalités entre les riches côtières de la Tunisie. villes et l'intérieur sous-développé. Avec Mohamed Larbi Ben a dit du collectif qui possède le terrain en déclarant que «ce projet fournit le développement économique nécessaire à notre région et à notre communauté; Il donne une véritable valeur aux terres quasi-désert d'une manière respectueuse de l'environnement. » [4] [2]

Selon Hamza Hamouchène un militant algérien, écrivain, chercheur et membre fondateur de la campagne de solidarité en Algérie basée à Londres (ASC), et la justice environnementale en Afrique du Nord (EJNA): «Des projets comme Tunur refusent les populations locales de contrôler et l'accès à leurs terres, les volent des ressources et concentrent la valeur créée entre les mains d'élites prédatrices nationales et étrangères et de sociétés privées.» Il considère que les soulèvements arabes qui ont commencé en Tunisie en 2010 concernaient le pain, la liberté, la justice sociale et la dignité nationale et que des projets comme Tunur sont en contradiction frappant avec ces demandes. Pour mettre en œuvre des projets juste et véritablement verts, qui prévoient l'avenir des gens et de la planète, «la nature doit être retirée des griffes du grand capital et refonte le débat sur la justice, la souveraineté populaire et le bien collectif. La priorité doit être l'autonomie énergétique pour les communautés locales et une démocratie radicale qui prit la priorité sur la logique d'un marché qui voit nos terres et nos moyens de subsistance comme des produits de vente à vendre au plus offrant. » [1] Des initiatives similaires en Tunisie ont déjà échoué. En fait, l’initiative Desertec de 400 milliards de dollars a échoué en 2013. Les grandes «solutions» axées sur l'ingénierie comme Desertec, Tunur et Ouarzazate (au Maroc) ont tendance à présenter le changement climatique comme un problème partagé sans contexte politique ou socio-économique. L'Afrique du Nord est l'une des régions les plus durement touchées par le réchauffement climatique, les approvisionnements en eau dans la région étant particulièrement affectés. La propagation des initiatives d'énergie solaire qui piller davantage ces ressources en eau de plus en plus scarce serait une grande injustice. [1] [2] [3]

Informations essentielles
Nom du conflit:Tunur Solar Park, Tunisie
Pays:Tunisie
État ou province:Gouvernorat de Kebili
Localisation du conflict:Rjim maatoug
Précision de l'emplacementMOYENNE (Niveau régional)
Origine du conflit
Type de conflit. 1er niveau:Combustibles Fossiles et Justice Climatique/Energie
Type de conflit: 2ème niveau:Mégaprojets pour des centrales solaires
Conflits liés à l'acquisition de terres
Marchandises spécifiques:Terre
Electricité
Eau
Détails du projet et des acteurs
Détails du projet

En première étape, le projet se compose d'une plante de tour CSP modulaire de 250 MW avec un stockage de sel fondu à Rjim Maatoug, dans le sud de la Tunisie, avec une ligne de transmission HVDC de 250 MW dédiée depuis le site en Tunisie, à travers la Tunisie, à travers la mer Méditerranée, Landing à Malte . Une fois atterri à Malte, le pouvoir sera transporté vers des offiles en Europe continentale grâce à l'interconnection existante de Malte-Sicily.

Voir plus
Superficie du projet:25 000
Niveau d'investissement:5 000 000 000
Type de populationRurale
Début du conflit:07/2016
Nom des entreprises privées ou publiques:Nur Energie from United Kingdom - Main Shareholder
Glory Clean Energy from France
Zammit Group from Malta - Main Shareholder
Acteurs gouvernementaux pertinents:Ministère tunisien de l'énergie, des mines et des énergies renouvelables
Organisations pour la justice environnementale (et autres soutiens) et leurs sites internet, s'ils sont disponibles:Justice environnementale Afrique du Nord: https://ejnafrica.org
Conflit et Mobilisation
IntensitéBASSE (un peu d'organisation au niveau local)
Niveau de conflitRésistance PREVENTIVE (suivant le principe de précaution)
Groupes mobilisés:Organisations locales pour la justice environnementale
Écrivains, chercheurs
Formes de mobilisation:Militantisme s'appuyant sur les médias/médias alternatifs
Impacts du projet
Impacts EnvironnementauxPotentiel: Perte de paysage/dégradation esthétique, Pollution ou diminution des eaux souterraines, Réduction de la connectivité écologique / hydraulique
Impacts socio-économiquesPotentiel: Augmentation de la corruption/cooptation de différents acteurs, Déplacement, Manque de sécurité de l'emploi, absentéisme au travail, licenciements, chômage, Perte du paysage/sentiment d'appartenance au lieu
Résultats
Statut du ProjetPlannifié (décision prise de poursuivre le projet, par exemple l'EIE a été réalisé)
Résultats / réponses au conflit:En cours de négociation
Développement d’alternatives:Les alternatives spécifiques ne sont pas proposées, à part une partie de l'énergie produite, être utilisée pour la demande locale. Les opposants fermes à ce projet le rejettent complètement, étant donné que de telles initiatives refusent aux populations locales de contrôler et d'accès à leurs terres, de les voler des ressources et de concentrer la valeur créée entre les mains des élites prédatrices nationales et étrangères et des entreprises privées.
¿Est-ce que vous considérez que ce conflit représente un succès pour la justice environnementale ?Pas sur
Expliquez brièvement:Le projet est en négociation entre Nur Energy et le gouvernement tunisien et sera probablement accepté à Bar tout problème imprévu.
Sources et documentation
Références - de livres publiés, articles académiques, films ou documentaires publiés

[5] - The Struggle for Energy Democracy in the Maghreb
[click to view]

[1] - Another case of energy colonialism: Tunisia’s Tunur solar project
[click to view]

[2] - Huge Tunisian solar park hopes to provide Saharan power to Europe
[click to view]

[3] - Desert solar power partners Desertec Foundation and Dii split up
[click to view]

[4] - Giant Tunisian desert solar project aims to power EU
[click to view]

Méta-informations
Collaborateur:Christophe Maroun - [email protected]
Dernière actualisation19/02/2018
ID du conflit:3326
Commentaires
Legal notice / Aviso legal
We use cookies for statistical purposes and to improve our services. By clicking "Accept cookies" you consent to place cookies when visiting the website. For more information, and to find out how to change the configuration of cookies, please read our cookie policy. Utilizamos cookies para realizar el análisis de la navegación de los usuarios y mejorar nuestros servicios. Al pulsar "Accept cookies" consiente dichas cookies. Puede obtener más información, o bien conocer cómo cambiar la configuración, pulsando en más información.