Dernière actualisation:
03-09-2019

Sanctuaire de la faune de yawal, Maharastra, Inde

Lutte pour les droits des ressources à usage forestier et l'exemple positif de l'approche de la gestion des communautés forestières avec la communauté autochtone de Yawal.



Description:

Le Sanctuaire de la faune Yawal, dans le district de Jalgaon dans l'État du Maharashtra dans le centre de l'Inde, était au bord d'un effondrement écologique et social au tournant du siècle. De vastes titres de bois et empiètement des terres forestières ont gravement dégradé l'habitat au fil des ans. Mais, une initiative collaborative entre une organisation régionale, Lok Sangharsh Morcha (LSM), qui a été formée en 2000 et le département forestier local, soutenu par d'autres organismes gouvernementaux, a conduit à un renouveau incroyable dans le sanctuaire. 0

Le sanctuaire abrite 6 villages qui résident à l'intérieur, à savoir Langda Amba (un village forestier), Usmali, Jamanya, Gadriya, Garbardi et Nimdya. La situation complexe dans le sanctuaire est principalement apparue parce que les problèmes des droits fonciers et des ressources et leur accès ont été systématiquement ignorés dans la planification de la conservation depuis des décennies. Plus encore, ils ont été ignorés depuis 1996, lorsque le sanctuaire a été porté sous l'aile sauvage du Département des forêts [1].

Depuis l'époque britannique, ces villages sont devenus employés dans les activités forestières sans avoir d'accès aux ressources et en fonction entièrement de la main-d'œuvre salariale quotidienne. Les mêmes restrictions ont continué à être appliquées même après l'indépendance du Département des forêts. Lorsque la forêt a été déclarée comme un sanctuaire, les activités d'extraction des forêts se sont poursuivies. L'abattage en bois a ensuite été arrêté en 1984 tandis que l'extraction des produits forestiers non bois (NTFP) s'est poursuivie jusqu'en 1991. Les activités extractives n'ont été complètement interdites qu'en 1996, lorsque le sanctuaire a été remis à l'aile sauvage du département des forêts. Cependant, cela a entraîné une réduction systématique des options de moyens de subsistance pour la communauté, avec un minimum de terres agricoles disponibles et aucun accès aux ressources forestières [1,3]. Depuis lors, les villages ont exigé leurs droits et ont participé activement à la mise en forme de la loi sur les droits des forêts, pour leur permettre d'accéder aux ressources forestières de base nécessaires à leur survie. Cependant, juste avant que la FRA ne soit adoptée au Parlement, certaines personnes ont répandu les rumeurs selon lesquelles les terres forestières pourraient être occupées grâce à cette loi juste passée. Plusieurs communautés de l'État voisin du Madhya Pradesh occupaient illégalement les terres à des fins agricoles. Cela a conduit à des conflits entre les deux communautés, augmentant à nouveau les problèmes de contrebande de bois, de corruption de la déforestation, etc., qui avait sa profonde racine dans le contexte socio-politique qui émerge de l'inégalité sociale, du pouvoir centralisé et des politiques de conservation, entre autres. De plus, le sanctuaire a souvent été signalé dans les médias comme un espace d'empiètement énorme [4].

Après des années de conflits liés aux problèmes fonciers, à l'insécurité et aux droits, les Les communautés locales ont commencé à demander le soutien du Département des forêts. Enfin, en mai 2013, le collectionneur du Département des forêts de Jalgaon a décidé de collaborer avec les habitants. Il a commencé le processus de reconnaissance des droits aux résidents en vertu de la Forest Rights Act (FRA). Depuis lors, six villages ont commencé le processus de remise en état des droits, et ils ont également commencé les activités de restauration environnementale et les plans de gestion de la faune [1]. Cela était particulièrement précieux dans la région car il avait progressivement perdu sa biodiversité écologique, en raison de nombreuses activités de foresterie et d'empiètement. Ces activités de restauration ont été considérées comme vitales à la fois pour la vie de la faune et pour la subsistance des communautés.

Le processus de revendication des droits et de cartographie de la zone des limites du village, a été poursuivi sous le soutien de: une ONG locale appelée Lok Sangharsh Morcha (LSM) ou le Front de lutte des gens, qui a été formée en 2000; de l'organisation sociale et environnementale Kalpavriksh; et avec les agences d'État respectives, y compris le Département des forêts.

Le processus de collaboration, qui a commencé en 2012, a conduit à d'importantes activités de restauration de la régénération forestière et des populations de la faune, et avec 1 208 hectares d'empiètement illégal supprimé avec succès en 2014. Il a également été signalé que le premier tigre a de nouveau été repéré dans le sanctuaire après 15 ans [5].

Malgré 15 ans Tout ce travail précieux, le 1er juillet 2016, le Satpura Bachao Samiti, Jalgaon, Maharashtra, a publié un communiqué de presse dans les journaux locaux demandant que cinq villages soient déplacés de l'intérieur du sanctuaire de la faune du yawal, et le sanctuaire soit déclaré l'habitat critique de la faune. Ce fut un choc pour les résidents locaux qui ont joué un rôle crucial dans sa régénération et sa transformation, et que depuis lors, se battent continuellement pour la reconnaissance juridique de leurs droits forestiers communautaires (CFR). Cependant, dans un succès final, avant 2, puis les 4 villages restants dans la zone centrale ont reçu la reconnaissance juridique de leurs CFR en mai 2018 (déclaration basée sur les informations locales recueillies sur le travail sur le terrain par l'auteur).

Informations essentielles
Nom du conflit:Sanctuaire de la faune de yawal, Maharastra, Inde
Pays:Inde
État ou province:Maharashtra
Localisation du conflict:Jalgaon
Précision de l'emplacementÉLEVÉE (Niveau local)
Origine du conflit
Type de conflit. 1er niveau:Conflits relatifs à la Conservation de la biodiversité
Type de conflit: 2ème niveau:Création de réserves/parcs nationaux
Conflits liés à l'acquisition de terres
Marchandises spécifiques:Bois
Fruits et légumes
Poisson
bambou
Détails du projet et des acteurs
Détails du projet

Le Sanctuaire de la faune du yawal est situé dans le district de Jalgaon de l'État du Maharashtra, en Inde centrale, il s'étend pour 176 km2 et a été déclaré sanctuaire faunique en 1969.

Superficie du projet:17 600
Type de populationRurale
Population affectée:500
Début du conflit:01/01/1969
Fin du conflit:01/05/2018
Acteurs gouvernementaux pertinents:Département forestier de Maharastra
Organisations pour la justice environnementale (et autres soutiens) et leurs sites internet, s'ils sont disponibles:Lok Sangharsh Morcha (LSM)
Kalpavriksh
Conflit et Mobilisation
IntensitéHAUTE (généralisée, mobilisation de masse, violence, arrestations, etc...)
Niveau de conflitEn REACTION à son exécution (pendant la construction ou l'opération)
Groupes mobilisés:Communautés autochtones ou traditionnelles
Organisations locales pour la justice environnementale
Gouvernment local/partis politiques
Formes de mobilisation:Développement d'un réseau/action collective
Développement de propositions alternatives
Engagement d'ONG nationales et internationales
Lettres et pétitions officielles de doléance
Manifestations de rue/protestations
Impacts du projet
Impacts EnvironnementauxVisible: Perte de biodiversité (animaux sauvages, diversité agro-écologique), Insécurité alimentaire (dommages aux cultures), Déforestatoin et perte de couverture végétale
Impacts sur la santéPotentiel: Malnutrition
Impacts socio-économiquesVisible: Augmentation de la corruption/cooptation de différents acteurs, Augmentation de la violence et des crimes, Manque de sécurité de l'emploi, absentéisme au travail, licenciements, chômage, Perte des moyens de subsistence, Violations des droits de l'homme
Potentiel: Déplacement
Résultats
Statut du ProjetOpérationnel
Résultats / réponses au conflit:Améliorations environnementales, réhabilitation/remise en état du lieu
Démarcation des terres
Négociation d'une solution alternative
Renforcement de la participation
Développement d’alternatives:Le Sanctuaire de la faune du yawal a été déclaré comme une zone protégée, mais les 6 villages vivant dans le parc ont obtenu leur reconnaissance juridique de leurs droits forestiers communautaires (CFR). Ils ont commencé une approche de gestion de la communauté forestière avec le soutien et la collaboration du département forestier, y compris les activités de restauration et les plantations d'arbres qui ont conduit à la restauration de la faune et de la population de tigres.
¿Est-ce que vous considérez que ce conflit représente un succès pour la justice environnementale ?Oui
Expliquez brièvement:Les communautés autochtones ont obtenu leur droit d'utiliser et d'accès aux ressources. Il s'agit d'un exemple positif de l'approche collaborative de gestion de la conservation des communautés forestières.
Sources et documentation
Législation et textes juridiques pertinentes et liés au conflit

Wildlife Protection Act (WLPA), Amendment 2006
[click to view]

The Scheduled Tribes and Other Traditional Forest Dwellers Act, 2006http://extwprlegs1.fao.org/docs/pdf/ind77867.pdf
[click to view]

The Scheduled Tribes and Other Traditional Forest Dwellers Act, 2006
[click to view]

Références - de livres publiés, articles académiques, films ou documentaires publiés

Neema Pathak Broome, Nitin D Rai, Meenal Tatpati (2017) Biodiversity Conservation and Forest Rights Act, in Economic and Political Weekly.
[click to view]

[1] Frontline 'Lesson from Yawal', Author: Neema Pathak Broom &

Yagyashree Kumar, Aug. 04, 2017
[click to view]

[2] Nature in Focus ' two sides of every story'
[click to view]

[3] Radical Ecology, 'Yawal Wildlife Sanctuary – Resurgence Through People’s Participation', Author: Neema Pathak Broom &

Yagyashree Kumar, Oct. 28, 2017
[click to view]

[4] Times of India, 'Encroachments overrunning Yawal sanctuary' Aug. 8, 2013, Author: Vijay Pinjarkar
[click to view]

[4] The Times of India 'Encroachments overrunning Yawal sanctuary', Author: Vikay Pinjarkar, Aug. 08, 2013
[click to view]

[5] The Times of India. 'Tiger sighted in Yawal Wildlife Sanctuary after 15 years', Jan 9, 2016
[click to view]

[5] The Times of India, 'Tiger sighted in Yawal sanctuary after 15 years', Jan. 9, 2016
[click to view]

'Two sides of every story ' in Nature in Focus
[click to view]

Frontline, 'Lesson from Yawal', Aug. 04, 2017. Author: Neema Pathak &
[click to view]

Yawal Wildlife Sanctuary – Resurgence Through People’s Participation
[click to view]

Nature in Focus
[click to view]

Méta-informations
Dernière actualisation03/09/2019
ID du conflit:3631
Commentaires
Legal notice / Aviso legal
We use cookies for statistical purposes and to improve our services. By clicking "Accept cookies" you consent to place cookies when visiting the website. For more information, and to find out how to change the configuration of cookies, please read our cookie policy. Utilizamos cookies para realizar el análisis de la navegación de los usuarios y mejorar nuestros servicios. Al pulsar "Accept cookies" consiente dichas cookies. Puede obtener más información, o bien conocer cómo cambiar la configuración, pulsando en más información.